CONSTITUTIONS  D'ANDERSON


1723 - Les Constitutions d’Anderson


• 17 janvier. - Publication à Londres des Cons­ti­tu­tions des Francs-Maçons – qui contiennent l’his­toire, les de­voirs, les règlements de cette très an­cienne et très vénérable Con­fré­rie


L’auteur en est un cer­tain Ja­mes An­derson (1684-1739), pasteur pres­by­térien. De nouvelles éditions paraîtront en 1738, 1756, 1767, 1784, 1815, 1819, 1827, 1841.

 

Selon le Livre des Constitutions, dont on dit qu’il fut « inspiré » par John Theophilus Desaguliers, « les personnes admises comme membres d’une loge doivent être des hommes de bien et loyaux, nés libres, et d’âge mûr, ni serfs, ni fem­mes, ni hommes sans moralité ou de conduite scandaleuse. »


Un examen attentif des « Constitutions » permet de relever 126 fois le mot Masons (maçons) ; 12 fois l’expression Free Masons (maçons libres) ; 10 fois l’expression Free and Accepted Masons (maçons libres et acceptés) ; 9 fois l’expression Free-Masons (francs-maçons) ; 4 fois l’expression Ac­cepted Masons (maçons acceptés) ; et une fois l’expression Accepted Free Masons (maçons libres acceptés).


Il est fait mention, à diverses reprises, de (Old) Charges (Anciennes Obligations), de Regulations (Règlements), de Records (Archives), de Traditions (Us et Coutumes), de Statutes (Statuts). 


Y figure encore le mot Land­marks, si souvent utilisé en Franc-Maçonnerie, mais si difficilement traduisible : les bornes, les repères, les lois, les fondements, les préceptes, ou tout simplement les… Landmarks. 


Le  Livre des Cons­titutions – ou  Constitutions d’An­derson, comme on l’appelle communément – portera plusieurs titres au fil de ses éditions successives, notamment en 1738 : Le Nouveau Livre des Constitutions de l’ancienne et ho­norable Fraternité des Maçons libres et acceptés.

----------

© Guy Chassagnard 2019