LE  GADLU


1710 - Le Grand Architecte de l’Univers


La totalité des loges maçonniques du monde, se réclamant de la tradition et de la régularité, s’honorent de travailler sous les auspices du Grand Architecte de l’Univers. 


D’où vient ce nom ? Que cache-t-il ? 


Éléments de réponse :


La première mention du GADLU est à relever dans le manuscrit anglais dit Dumfries n°4 datant de 1710. On lit dans sa partie historique qu’Edwin, prince royal, déclara jadis aux maçons (opératifs) réunis à York que « s’ils désiraient être favorisés par Dieu et bénis dans leurs actions ils ne devraient plus être tentés ou attirés par les idoles, mais honorer et adorer sincèrement le Grand Architecte du Ciel et de la Terre, fontaine et source de tout ce qui est bien ».


Quelques années plus tard (en 1723), James Anderson commence ainsi son Livre des Constitutions : « Adam, notre premier parent, créé à l’image de Dieu, le Grand Architecte de l’univers, dut avoir les Sciences libérales, particulièrement la Géométrie, écrites dans son cœur; car même depuis la Chu­te, nous en trouvons les principes dans le cœur de ses descendants… »

  

Samuel Prichard n’est pas en reste quant, en 1730, il s’interroge sur la signification de la Lettre « G » :


Question. - Que signifie cette Lettre G ?

Réponse. - Le nom de quelqu’un qui est plus grand que vous.


Q. - Qui est plus grand que moi, qui suis un Maçon libre et accepté, le Maître d’une Loge ?

R. - Le Grand Architecte et Créateur de l’Univers, ou celui qui fut élevé jusqu’au pinacle du Temple sacré.


À noter qu’en Franc-Maçonnerie le GADLU est encore Grand Architecte des Mondes ou Grand Géo­mètre.

----------

© Guy Chassagnard 2019