ORDONNANCES  DE  STRASBOURG  (2) 


1563 - Droits et devoirs des tailleurs de pierre


Résumé des droits et devoirs des tailleurs de pierre allemands énoncés dans les Ordonnances de Strasbourg:


• On entre « de sa propre volonté » dans la confrérie, mais on doit en accepter ses préceptes et en respecter ses règles.


• Si un ouvrage l’exige, il est possible d’engager des maçons [de pose] qui ne sont pas membres de la confrérie.


• Tout maître doit posséder un tronc des pauvres et des malades destiné à recevoir les cotisations des compagnons.


• Aucun maître ne doit vivre « ouvertement » en concubinage, sous peine d’être abandonné par ses compagnons.


• Aucun compagnon ne vivra en état d’adultère, ou mener une vie déshonorante avec les femmes.


• Les compagnons ne se mutineront pas ni ne conspireront contre leur maître.


• Aucun compagnon ne doit quitter la loge, même pour la soupe, sans permission. De même il ne chômera pas le lundi. 


• Les compagnons ne bavarderont pas ensemble au sein de la loge de façon à ne pas gêner le maître dans son travail.


• Personne n’aidera quiconque à tailler la pierre s’il n’en est pas compétent et membre de la confrérie.


• Aucun maître n’acceptera de prendre pour apprenti quiconque est de naissance illégitime.


• L’apprentissage sera long de cinq années.


• L’apprenti doit obéir à son maître ; le servir loyalement et fidèlement au mieux de ses intérêts.


Les Ordonnances de Strasbourg ressemblent étrangement en leurs dispositions aux Anciens Devoirs de leur temps.

----------

© Guy Chassagnard 2019