SAINT-GERMAIN_EN_LAYE


1688 - En marge du Royal Irlandais


25 mars 1688. - Création présumée mais non prouvée, d’une loge militaire au sein du Royal Irlandais, un régiment stuartiste installé à Saint-Germain-en-Laye. Cette loge, si elle a jamais existé, serait la pre­miè­re loge maçonnique française. 


Consultant les archives maçonniques de la Bibliothè­que nationale, Alain Le Bihan n’a trouvé, tout com­me nous, aucune trace de la moindre loge jacobite à Saint-Germain-en-Laye ; ni en ville, ni au sein d’un régiment qui, d’ailleurs, ne se trouvait pas en France en ce mois printanier. 


« Le 13 mars 1777, écrit-il à propos d’une loge La Parfaite Égalité, alors implantée en cet orient,  le Grand Orient [de France] admit que ses constitutions primitives dataient du 25 mars 1688 et qu’elles avaient été renouvelées le 9 octobre 1772 par la Grande Loge de France. 


« La demande de renouvellement des constitutions avait été présentée [au Grand Orient] le 24 octobre 1776. »


C’est à Gustave Bord que l’on doit d’avoir, le premier (en 1908), évoqué la présence du Walsh Regiment à Saint-Germain-en-Laye, et l’existence en son sein de la loge La Parfaite Égalité


Ne disposant d’aucune preuve de l’existence d’une loge et de la présence d’un régiment irlandais à la cour de Louis XIV, Bord ne s’est interrogé que pour la forme : 


« Comment fut-elle installée à l’origine et de quelle puissance maçonnique tenait-elle ses pou­voirs ?o», avant de con­clure : 


« Elle ne figure sur aucune des listes de loges recon­nues par les Grandes Loges anglaises et tout porte à croire qu’elle fut formée par la réunion de plusieurs frères, initiés antérieurement… »


Ce qui ne peut être contredit, c’est qu’en mars 1688, il n’y avait pas de régiment irlandais à Saint-Germain-en-Laye.

----------

© Guy Chassagnard 2019